L'envers du décor.

C'est très tendance maintenant de montrer son lieu de travail. Ça inspire les gens.


Je pourrais vous montrer le mien pour suivre la vague et vous inspirer ... vous montrer ce décor que vous visitez lorsque vos enfants reçoivent l'un des services offerts chez Caméléon.


Je pourrais vous montrer ceci. Style Pinterest, avec les filtres et les effets, etc ...


(C'est la cabane de lecture qui fait tant tripper vos cocos).


Ou ceci.


(La salle de jeu qui sert également de salle de brico.

La créativité de ton enfant a toute sa place ici !)


Ou encore ceci.

(Le studio où j'enseigne le zumba/yoga ou encore

où les jeunes se défoulent lors des journées de camp.)


Mais ce n'est pas ma réalité ces temps-ci.


Pas du tout.


Voici ma réalité. Sans filtres, ni effets spéciaux.

(Un cartable de comptabilité. Un bébé de 6 mois.

Et des courriels importants à répondre.)


Ah! et un bureau très à l'envers que j'ai retiré de la photo, parce que j'ai quand même un peu de fierté!


Je n'ai pas de photos Pinterest avec une tisane, un ti-cactus et des stylos qui matchent mon cahier de notes. Ou avec un éclairage parfait.


Oh que non. J'ai des piles de papier et un bébé de 6 mois. Il est 21h50.


Être entrepreneure, ça ne se termine pas lorsque vos enfants quittent mes locaux le soir. Et ça ne se termine pas lorsque le ménage du condo est fait, que le chien est sorti et que bébé est couché.


(Je ris toute seule en écrivant ceci ... non, en fait, ça ne se termine jamais!)


Tellement pas. Ça se poursuit avec un bébé qui refuse de dormir et avec qui j'ai joué une grosse partie de la journée.


L'envers du décor, c'est aussi se dire : ''Ok, ce soir je relaxe. La pub, la comptabilité, la planif ... ça attendra. Je suis en 'congé' après tout''. J'ai un plan.

(Yey! J'aime ça les plans moi!)


Je me fais couler un bain.

J'installe un tapis d'éveil dans la salle de bain et des jouets qui font pas de bruit.


Je mets la mousse à l'eucalyptus.

J'ai des chandelles. Je prépare le Ipad avec ma méditation préférée.


Je rentre dans l'eau très chaude.

''You feel calm. Breathe in slowly through your nose, breathe out slowly through your mouth... ''

J'inspire et j'expire sans vraiment me fermer les yeux, parce que mon cerveau-maman est jamais vraiment à off.


Je respire et j'observe mon magnifique petit humain. Et je respire lentement encore une fois ...


Bébé rampe (style armée dans la bouette) pour attraper son toutou ''ballon de foot'' et en voulant regarder sur le côté, il se frappe le front en se tournant la tête.

Sur la porte fermée de la salle de bain.

(Je l'avais pas prévue celle-là.)


Il hurle sa vie.


''You feel relaxed. Deeply relaxed.''

Non pas tant. Je sors de l'eau, je mets de la mousse partout, je console bébé et j'éteins la relaxation.

(Bébé n'a pas aimé son expérience, mais il n'est pas blessé. Il n'est pas zen, mais moi non plus.)


Mon plan a échoué. Me voici donc devant mon ordinateur, un peu contrariée ... mais je l'aime tellement mon Ti-poulet-d'amour. Alors, je mets de côté mon temps zen-à-moi-pour-moi et je m'occupe de lui.


Être maman entrepreneure, ça ressemble à ceci ...

- ne pas avoir droit à un congé maternité.

- être en retard dans pas mal tout, côté paperasse.

- me culpabiliser de ne pas donner assez de temps à mon entreprise.

- avoir l'impression d'abandonner mes clients.

- avoir peur que les clients ne seront pas là à mon retour.

- être stressée de ne jamais faire assez (bébé, compagnie, maison).*

- avoir une charge mentale vraiment lourde.*

- me culpabiliser de ne pas offrir assez de moi à mon bébé.*


... mais aussi à ceci :

- vivre ma passion et en faire carrière.

- continuer de me spécialiser et offrir un service personnalisé, unique.

- partager mon expérience avec de belles familles.

- offrir un service unique aux enfants.

- pouvoir réorganiser mon horaire autant que possible.*

- passer le maximum de temps avec mon bébé.*

- être en amour par dessus la tête avec mon bébé et choisir de le prioriser.*


*s'applique aussi généralement aux mamans à la maison ! ;-)


Tout ça pour dire, que je vais bien finir par trouver un moyen de rattraper ma paperasse, car le temps avec mon ti-poulet, ça ... ça ne se rattrape pas.


Je cherchais un lien à faire avec l'attachement en écrivant ce post, mais honnêtement j'en ai pas trouvé.


Je suis juste là à me sentir un peu seule et à fixer mon écran et chercher comment finir ce post. Ce soir, je voulais vraiment écrire sur l'attachement. Je voulais écrire sur les 3 cerveaux, sur les lunettes de l'attachement, et bien plus encore. Il y a tellement de sujets sur lesquels je veux écrire et je manque de temps. Je suis là à ne pas trop savoir quoi écrire et je me dis que ce petit humain est tellement beau et parfait.


Que tout ça en vaut la peine. Que mon post sur l'attachement va devoir attendre.


Il est peut-être là le lien, en fait. J'ai priorisé bébé ces 6 derniers mois.


J'ai priorisé ses besoins vs tout le reste, et ce, même quand je trouve ça difficile et que j'ai peur des effets de ma maternité sur mon entreprise ... et que j'ai vraiment l'impression de me mettre de côté. Je priorise son attachement. J'investis sur nous deux.


Et ça, c'est vraiment important. Le reste attendra un peu.


Je t'aime Ti-poulet-d'amour. Dors bien. (Oui, il s'est finalement endormi, bien collé dans mes bras.)

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout